Par 02/05/2020 Informations Commentaires fermés

Naviguer, c’est compliqué

Point sur la réouverture de la navigation

Vous avez pu vous rendre compte que les nouvelles sur le déconfinement de la plaisance sont confuses et souvent contradictoires. Aussi, après vérification “à la source” , j’ai essayé de faire le point uniquement pour le Morbihan et l’APTM va diffuser aujourd’hui l’information jointe à ses adhérents (qui reste à mettre en forme).

Vous remarquerez qu’il faut distinguer :

  • l’accès aux bateaux régi par la non-interdiction gouvernementale, l’autorisation du gérant du port (contraintes sanitaires) avec , de temps en temps, en plus la mairie qui met son grain de sel.
  • la liberté de navigation régie par la préfecture maritime , modulée par l’ouverture des ports qui risque de refuser des visiteurs (contraintes sanitaires) et la possibilité de mouillages ( mairies , interdiction des plages, contraintes des îles)

Tout cela est bien compliqué et surtout changeant.

Amicalement,
J.C FAVERIS
Association des plaisanciers de la trinités sur mer

Mail aux membres de l’APTM

Nous espérons que vous êtes tous en bonne santé. Nous voudrions vous donner quelques nouvelles de votre association. Malheureusement, il y a encore beaucoup d’aléas pour nos navigations futures.

Votre comité de direction a décidé d’annuler la croisière traditionnelle de l’APTM qui devait partir mi-juin vers Brest. Nous en sommes désolés pour les participants et pour le comité d’organisation qui s’était beaucoup investi sur ce projet. Nous travaillons sur une autre croisière tout début septembre vers le sud, dont la météo est généralement plus favorable à cette période.

Vous savez que le gouvernement a annoncé un déconfinement progressif territorialement par phases de trois semaines à partir du 11 mai.

Jusqu’au 11 mai, l’accès à nos bateaux est interdit car non prévu dans les autorisations de déplacement dérogatoire. La navigation est aussi interdite. Seuls les professionnels ou le personnel du port ont donc actuellement l’autorisation de travailler sur les bateaux ou de les convoyer.

A partir du 11 mai jusqu’au 2 juin, deux contraintes importantes pour nos activités ou certains d’entre nous :

  • Pas de déplacement au-delà de 100 kms
  • Les plages resteront inaccessibles

D’après nos informations et pour le Morbihan, et naturellement si l’on habite à moins de 100 kms, il sera possible d’accéder à son bateau au sec ou à son mouillage. Il y aura naturellement des obligations de sécurité sanitaire mais nous pourrons « aller » à notre bateau.

Pour ce qui est de la navigation, les décisions sont encore à prendre et les annonces ou « fuites » sont contradictoires selon les départements. Pour le Morbihan, une prévision serait une progressivité dans l’autorisation de navigation avec sans doute une limitation à la journée, avec retour au même port. L’accès aux îles n’est pas tranché.

Les conditions sanitaires de reprise de l’activité du port et le rattrapage de la période d’arrêt vont pénaliser le fonctionnement du port.

Pour que le fonctionnement du port reste harmonieux, il faut tout d’abord que chacun d’entre nous respecte les gestes barrière et les consignes de sécurité qui seront diffusées. Nous le faisons pour notre santé et celle des autres. Le port nous y aidera mais l’APTM doit être exemplaire par son implication.

Actuellement le port assure la surveillance des bateaux, la manutention 2 demi-journées par semaine à la demande des professionnels , le convoyage dans le port, l’administration en télétravail, la maintenance des installations, le nettoyage des sanitaires…

A partir du 11 mai, le premier objectif sera toujours de remettre les bateaux à l’eau pour laisser la place à terre aux suivants. Courant première semaine de mai, le port va demander aux propriétaires de bateaux au sec leurs intentions de remise à l’eau à partir du 11 mai. L’élévateur pourra fonctionner 12h par jour, six jours sur sept ce qui est une réelle prouesse dont nous devons remercier le personnel et la direction du port de la Trinité. Par contre, chacun des propriétaires concernés devra donner au port une date de préférence, sachant que les dates prévues initialement seront annulées et les priorités définies à partir de l’ancienneté de la date initiale prévue. Pour ceux qui le peuvent et qui assurent eux même cette prestation (en tenant compte des contraintes :100 kms, travaux à faire,…), le plus tôt sera le mieux car il risque d’y avoir un gros afflux de demandes en particulier après le 2 juin. N’oubliez pas que vous pouvez demander aux professionnels ou au port certains services malheureusement payants.

Les mises à terre dépendent de la libération de places sur le terre-plein. Elles seront assurées mais de façon dégradée avec, par exemple, une réduction de la durée de stationnement. Cela sera sans doute applicable aux « suspensions terre-plein été ».

Les autres services du port fonctionneront au moins partiellement mais il faudra que vous soyez attentifs aux consignes données, par exemple pour les accès, la capitainerie, le service de rade…

En conclusion, les décisions préfectorales étant encore en phase de formulation même si leurs dates d’application sont très proches, nous ne pouvons vous donner que des informations « probables ».

Nous devrons faire preuve de disciplines collectives et individuelles pour l’application des règles sanitaires. Pour profiter le mieux possible du retour à nos loisirs nautiques, il faudra s’adapter aux différentes contraintes, malheureusement changeantes, avec sûrement beaucoup de réactivité de notre part si nous voulons naviguer rapidement !

Le président
Jc Faveris